Avant d’entreprendre la construction d’une terrasse, il importe de savoir s’il faut un permis d’urbanisme. Vous devrez ensuite choisir l’endroit où ériger la terrasse et calculer la superficie qui convient à vos besoins. Voici quelques conseils.

Faut-il un permis d’urbanisme ?

Terrasse de jardin
Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire d’obtenir un permis d’urbanisme pour construire une terrasse dans un jardin. Quelques conditions de base doivent toutefois être remplies, qui diffèrent selon les régions (infos auprès du service de l’Urbanisme de votre commune).

  • Bruxelles : c’est simple, il ne faut jamais de permis pour construire une terrasse de jardin
  • Wallonie : il ne faut pas de permis si la superficie ne dépasse pas 15 m² et s’il n’y a pas de modification du relief du sol
  • Flandre : il ne faut pas de permis si la superficie ne dépasse pas 50 m², si la terrasse ne se trouve pas à plus de 30 m de l’habitation, si elle ne se trouve pas dans le jardin à l’avant de la maison, si elle se situe à au moins 1 m des limites du terrain et s’il n’y a pas de modification du niveau du sol.

Il faut toutefois garder à l’esprit qu’un règlement communal d’Urbanisme peut parfois s’avérer plus contraignant que les dispositions urbanistiques générales. Il est donc plus prudent de consulter sa commune et/ou son architecte avant d’entreprendre la moindre démarche.

TERRASSE SUR TOIT ?

Pour les terrasses construites en hauteur, suspendues ou installée sur une toiture plate, en régions urbaines notamment, le permis d’Urbanisme est souvent nécessaire (une simple consultation peut parfois suffire) et une enquête publique peut parfois être requise.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il vaut donc toujours mieux consulter préalablement voisins et copropriétaires !

L’ARCHITECTE EST-IL NÉCESSAIRE ?

A moins de chercher un conseil esthétique (ce qui peut s’avérer précieux !), un architecte n’est normalement pas nécessaire dans le cas d’une construction au sol.

Par contre, en ce qui concerne les terrasses en hauteur, il est impératif d’avoir l’avis d’un ingénieur qui pourra analyser la stabilité du support (votre commune pourra d’ailleurs l’exiger en cas d’obligation de l’obtention d’un permis complet). Une vérification de l’étanchéité s’avère également indispensable.

EMPLACEMENT, ORIENTATION ?

L’emplacement varie selon les goûts de chacun. Certains recherchent un ensoleillement maximal, d’autres préfèrent que la terrasse soit ombragée. Mais mieux vaut opter pour un endroit ensoleillé, quitte à y aménager par la suite des zones d’ombres (parasol, toiles).

Pour ceux qui aiment manger à l’extérieur, une terrasse à proximité immédiate de la maison s’avère évidemment plus pratique. Mais ceux qui préfèrent s’isoler peuvent opter pour une terrasse située au fond du jardin.

QUELLE SUPERFICIE ?

La taille de la terrasse varie selon les envies de chacun et de l’espace disponible. Pour installer deux chaises longues, une superficie de 3 x 3 m suffit. En revanche, si vous désirez y placer une table et plusieurs chaises, la terrasse doit idéalement être 2 m plus longue et 2 m plus large que la table.