Dans la jungle des polices d’assurance que vous pouvez souscrire à l’achat d’un bien immobilier, deux sont cruciales : l’assurance solde restant dû et l’assurance incendie (également appelée assurance habitation). Pourquoi sont-elles tellement importantes et que couvrent-elles ? Petite mise au point.

 

L’assurance solde restant dû : mettez vos proches à l’abri

Acheter un bien immobilier est l’investissement d’une vie. Si vous souscrivez un crédit hypothécaire pour le financer, vous envisagez un horizon de plusieurs décennies. Et même si cette acquisition a de quoi susciter votre enthousiasme, personne ne sait de quoi demain sera fait. Votre banque vous demandera donc certainement de couvrir le risque de décès avant l’échéance de votre crédit hypothécaire.

Moyennant une prime annuelle déterminée selon votre âge et différents paramètres personnels, vous vous assurez ainsi que le solde qui ne serait pas encore remboursé au moment de votre décès est pris en charge par la compagnie d’assurance et versé à votre banque. Pour cette dernière, cette assurance constitue la garantie d’être remboursée. Pour vos proches, il s’agit aussi d’un énorme soulagement : si vous veniez à disparaître, vos héritiers n’auraient, en effet, plus aucune mensualité à payer sur l’immeuble.

La loi interdit à votre banque de vous obliger à souscrire une assurance solde restant dû chez elle : faites donc jouer la concurrence. Souvenez-vous aussi que vous pouvez déduire fiscalement, sous certaines conditions, les primes de votre assurance solde restant dû. Selon votre taux d’imposition, votre avantage fiscal peut donc atteindre jusqu’à 40 % des primes versées.

Attention : une fois encore, lisez bien les conditions de votre assurance. Selon la formule choisie, votre police peut, en effet, également couvrir le risque d’invalidité ou de perte d’emploi. De quoi éviter d’être trop assuré !

Conseil : mieux vaut éteindre votre dernière cigarette avant de souscrire une telle police. Les différences entre fumeurs et non-fumeurs sont très sensibles.

L’assurance incendie : composez votre couverture pratiquement sur mesure

Il existe autant de garanties que de contrats d’assurance incendie. Tout est question de négociation avec votre courtier pour trouver la formule qui correspond le mieux à vos besoins, à la localisation de votre maison et aux risques : une habitation située le long d’une rivière régulièrement en crue appelle, bien sûr, une autre protection qu’un appartement situé au dixième étage !

En règle générale, une assurance habitation s’articule toutefois toujours autour d’un tronc commun de garanties :

  • Les catastrophes naturelles : votre assurance vous indemnise des dégâts consécutifs à une catastrophe naturelle reconnue comme telle par le Fonds des Calamités.
  • Les autres garanties : variables selon les compagnies, elles constituent autant d’atouts pour choisir un assureur plutôt que l’autre. Frais de sauvetage, frais de relogement, frais de démolition des biens endommagés, responsabilité si un incendie se propage à une autre habitation… sont quelques-uns des multiples risques dont vous pouvez vous prémunir optionnellement.
assurance solde restant dû

Comment faire le bon choix et bien vous couvrir ?

Rares sont les assureurs qui visiteront votre maison : ils se contentent, en général, d’une déclaration dans laquelle vous veillerez à clairement détailler la configuration des lieux ;

  • Transmettez à votre courtier les informations suivantes : adresse de votre maison, superficie, nombre de pièces, présence d’une véranda ou d’un garage, voisinage, franchise choisie, localisation (zone urbaine ou rurale) ;
  • Passez en revue les exclusions : si votre assureur couvre les bris de glace, il refusera peut-être d’assurer votre véranda. De même, une assurance contre le gel peut s’accompagner d’exigences techniques particulières quant à l’entretien des installations ;
  • Si votre assurance habitation comprend aussi une protection contre le vol, faites-vous expliquer ce que l’assureur considère comme des objets de valeur et les conditions qu’il impose sur le plan de la sécurité (porte blindée, alarme…).