magnifique jardin floral au printemps
Temps de lecture : 5 min

Conseils pour un jardin réussi au printemps

Si le mercure boude en février, le redoux se profile et la lumière revient avec le printemps. Saison du renouveau, de la croissance, des floraisons et des explosions de couleurs. Le printemps est une période cruciale pour votre jardin, qui lui aussi renaît et profite de cette météo. Outre les degrés gagnés, voici des conseils pour préparer le terrain. Du désherbage aux plantations, devenez un as du jardinage et épatez vos voisins.

Avant le printemps, préparez le terrain

Les beaux jours refont surface. Une aubaine pour votre jardin au printemps, où la nature et la vie vont reprendre leurs droits. Pour ce faire, il convient de bien préparer le terrain.

Quand et comment préparer son jardin au printemps ?

La pluie de l’automne, le froid et le gel ont laissé des traces et abîmé la végétation. Avant de revoir les bourgeons éclore et les branches verdir, il vous faudra réparer les méfaits de cette saison hivernale pour aider votre jardin à faire peau neuve. Les mois de mars et d’avril sont cruciaux à cet égard, c’est à ce moment de l’année que tout se joue. Et les gestes posés à l’entame du printemps seront déterminants pour obtenir le jardin de vos rêves à l’été.

Tailler et couper

Votre première tâche, début mars, sera de couper toutes les branches mortes et les tiges sèches, cassantes ou abîmées, car la nature a souffert. Veillez à utiliser un sécateur pour la coupe, afin de favoriser une bonne repousse dans les semaines à venir. Certains fruitiers et autres variétés d’arbustes ont déjà fleuri quand arrive le printemps. Vous devrez attendre la fin de leur floraison en mai-juin pour la taille. Enfin, c’est le moment de tailler mais également de transplanter certains végétaux, dont les lauriers et les oliviers.

Préparer le terrain

Après avoir débarrassé plantes, arbres ou arbustes des tiges abîmées et des branches cassées, il est temps de travailler le sol. L’heure est venue de désherber et de nettoyer le terrain de votre jardin, une tâche aussi ingrate qu’essentielle pour la suite. Pour un jardin bien propre et une flore au beau fixe, consacrez chaque semaine entre 30 et 60 minutes à arracher les mauvaises herbes. De préférence à la main, pour préserver les autres plantes. Ainsi débarrassée de nuisibles qu’elle nourrissait inutilement, la terre peut se reposer, se régénérer, conserver force et énergie, et consacrer ses nutriments à l’accueil de nouvelles cultures.

Travailler la terre

Votre jardin a été nettoyé, des sols aux branchages. Vient le moment de travailler la terre, en la retournant ou en la bêchant (à l’aide d’une grelinette ou d’un motoculteur). L’objectif de la manœuvre est simple : briser les mottes, rendre la terre plus meuble, l’aérer au maximum….  Pour y parvenir, travaillez la surface d’un geste précis, retournez le sol sur une profondeur de maximum 30 centimètres. Pour obtenir un gazon digne de ce nom, procédez de la même manière, puis ensemencez le sol retourné dès les beaux jours. Dernière astuce : déplacer vos cultures d’une année à l’autre pour préserver les sols, envisagez donc une rotation de vos plantations.

Au printemps, redonnez vie à votre jardin

Nous y sommes : le printemps frappe à notre porte ! Vous avez déblayé, nettoyé et fait tout ce qu’il fallait pour préparer votre jardin. Le voilà prêt à accueillir la vie à nouveau.

Semer et planter

Dès que les gelées de l’hiver sont passées, place à la plantation ! Semer et planter au printemps est le timing idéal, mars et avril demeurant les mois à privilégier pour cette étape. C’est le moment parfait pour les plantes vivaces (romarin, lavande et d’autres végétaux parfumés), qui dès lors ressortiront de terre chaque année. Pensez à semer de manière espacée, pour des plantations plus durables.

Au royaume des fruits et légumes

Si vous rêvez d’un beau potager ou de fruits dorés, vous devrez élaguer les arbres. Une fois taillés, les fruitiers s’épanouiront mieux, leurs fruits seront goûteux, plus gros et nombreux. Optez pour un potager pratique, fonctionnel, pas trop grand.

Si votre potager ne commencera à pousser qu’au printemps, certaines variétés de légumes supportent mieux que d’autres les températures négatives de l’hiver, et pourront être plantées plus tôt. Oignons et radis peuvent l’être dès fin février. Pour les fraises, tomates ou courgettes, il faudra patienter jusqu’à mai. Libre à vous de prendre les devants si vous disposez d’une cave ou d’un endroit à l’abri du froid. Vous pouvez lancer la germination de pommes de terre ou la plantation de bulbes en pot, dans un mélange sable et terre.

Laissez pousser les fleurs

Un jardin n’en est pas un sans ses fleurs. Elles lui donnent ses couleurs, sa singularité et son caractère. Dès mars et avril, une fois les grands froids passés, il faudra planter et se mettre aux boutures. Délimiter de petites parcelles pour créer des parterres, bien denses. Puis faites votre choix parmi les 200 variétés de fleurs printanières.

Alors, quelles fleurs planter au printemps? Dahlias, bégonias, coquelicots, immortelles, œillets, résédas, belles-de-nuit, impatiences, pétunias, freesias, capucines, gerberas, etc. Plantez des soucis près de votre potager, de la verveine, des géraniums sur vos terrasses ou balcons. Le printemps est la saison de prédilection pour le rempotage des plantes d’intérieur… Dans un pot plus large que le précédent, pour laisser aux racines l’espace et le loisir de se développer.

Après l’effort, l’entretien

Votre jardin est magnifique. Mais pour qu’il conserve cet éclat et les plantes puissent s’y épanouir de façon harmonieuse, il va falloir l’entretenir, tondre le gazon, fertiliser les sols….

Une pelouse digne d’un jardin anglais

Dès le redoux, il faudra chouchouter le gazon. Avril sonne l’heure de la première tonte. En cas de mousse apparente, le sulfate de fer vous aidera à retrouver l’éclat vert de votre pelouse. Passer la tondeuse à gazon régulièrement empêchera la propagation de mauvaises herbes. Cependant, certaines d’entre-elles, à l’instar des célèbres trèfles, ont un effet bénéfique et rendent votre sol plus riche.

Se débarrasser des mauvaises herbes et des nuisibles

Jardin et pelouse sont victimes des nuisibles, dont il faut les protéger. Le compost ou le paillis seront vos alliés. De la matière organique que vous placerez au pied de vos arbustes, dans vos plantations et autour de vos plantes vivaces pour empêcher l’arrivée de mauvaises herbes. Achetez du compost dans le commerce, en jardinerie ou encore auprès de déchetteries.

Votre potager aussi appréciera ce genre de traitement. Une fois la surface du terrain retournée, ajoutez une couche de déchets verts (branches, feuillages ou écorce récupérés dans votre jardin lors du nettoyage printanier). On qualifie ce tapis de paillis, imparable pour contrer les pousses non désirées.

Enfin, reste à aborder le problème des insectes. Il faut préserver la biodiversité de la nature en évitant d’utiliser des produits chimiques ou des substances nocives. Des traitements naturels existent et s’avèrent efficaces, si l’on prend le problème à bras-le-corps très tôt. Ennemis n°1: les cochenilles et le sphinx du palmier, tueurs de plantes, à éviter absolument.

Arrosage et engrais

En fonction de la richesse naturelle de vos sols, inquiets de ne pas voir les premiers brins d’herbe sortir de terre au printemps, vous pourriez recourir à des engrais. Bien choisis, ils peuvent accélérer le réveil de la flore et enclencher la repousse des plantes vivaces, pour une floraison rapide. Privilégiez les engrais minéraux ou la matière organique.

Enfin, un bon arrosage viendra parfaire ce traitement, garantissant la bonne santé et l’éclat de votre jardin. Tenez compte des précipitations, et assurez-vous d’un arrosage hebdomadaire.

Envie de connaître la valeur de votre maison avec jardin ?

L’outil d’estimation vous permet de calculer la valeur de votre bien gratuitement et en quelques minutes seulement.

Estimer mon bien

Plus d’Articles