Patience et persévérance, deux qualités essentielles pour recevoir des primes à la rénovation à Bruxelles. Mais le jeu en vaut la chandelle : la Région peut subsidier une part non négligeable de vos travaux.

Vous rénovez votre maison en Région bruxelloise ? Sachez qu’il existe des primes à la rénovation qui, pour peu que vous vous fassiez bien conseiller, peuvent financer une part non négligeable de votre budget global.

On vous le dit d’emblée :

  • Ces dossiers de demande de primes ne sont pas toujours faciles à constituer car ils requièrent de maîtriser à la fois le jargon technique, des éléments juridiques et les petites habitudes de l’administration. Il existe toutefois des structures, gratuites, comme le réseau Habitat & Rénovation, qui vous aideront à remplir ces formulaires de façon complète, de préférence avec l’aide de votre architecte si vous en avez un.
  • Il y a un autre prérequis : se montrer patient. Très patient. Alors qu’un fonctionnaire doit passer sur votre chantier avant son installation dans les 30 jours qui suivent le dépôt de votre demande de prime (par recommandé ou directement à l’administration, dans ses bâtiments de la Gare du Nord), ce département accuse actuellement un retard de plus de trois mois pour l’examen des dossiers. Une éternité pour un entrepreneur…

Pour quels travaux ?

Ceci posé, l’éventail des travaux couverts par les primes est large : il va de l’isolation acoustique au traitement contre l’humidité ou la mérule, en passant par la stabilité de l’immeuble (fondations, gîtage, dallage, etc.), la toiture, les bardages, les châssis, l’installation de gaz ou d’électricité, les égoûts et le placement d’une citerne d’eau de pluie (voir ici la liste complète).

A quelles conditions ?

Pour en bénéficier, il faut que :

  • Les travaux, on vous le disait plus haut, n’aient pas commencé avant le passage (non systématique) du fonctionnaire désigné
  • Le logement ait au moins 30 ans
  • Son propriétaire soit une personne physique
  • Vous vous engagiez à y élire domicile au moins 5 ans après les travaux

Quel est le montant de la prime ?

L’administration parle de pourcentage (30 à 70%) du « montant des travaux accepté », selon une série de critères comme la zone géographique où se trouve le bien à rénover, l’existence ou non d’un contrat de quartier, votre niveau de revenus etc.

Autrement dit, un montant plafonné poste par poste et qui est quasi toujours dépassé dans les devis que vous aurez en main.

Le montant maximum qu’on peut atteindre est fixé à 35.000 euros plus 5.000 euros par chambre à coucher à partir de la troisième chambre.

Quant au pourcentage, il varie en fonction des revenus du demandeur ainsi que du périmètre dans lequel se trouve le logement. Il peut être hors zone prioritaire de développement EDRLR (pour Espace de Développement Renforcé du Logement et de la Rénovation), en zone prioritaire ou, encore mieux, en en zone « contrat de quartier ». Pour savoir où se situe votre bien, cliquez ici.

La prime va de zéro si vous gagnez plus de 67.050 euros bruts par an et que votre bien est hors zone EDRLR à 70% si vous gagnez moins de 33.525 euros par an dans toutes les zones.

Quand percevez-vous la prime ?

La prime est versée après les travaux, envoi des factures de l’entrepreneur et visite de contrôle par le délégué de l’administration.

Il est toutefois possible de percevoir une avance de 90% du montant de l’estimation de la prime en envoyant la première facture qui stipule que les travaux sont bien commandés.

Téléchargez ici le formulaire d’introduction d’une demande de prime