Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les maisons parfaitement en règle d’urbanisme ne forment pas l’essentiel du parc immobilier belge, en particulier lorsque ces maisons sont anciennes. Pensez à des châssis en pvc installés sans l’accord de la commune par exemple, ou ces antennes paraboliques installées sauvagement dans certaines rues des quartiers populaires.

À  Bruxelles, c’est surtout la division d’immeubles sans permis qui forme le gros des infractions urbanistiques. À telle enseigne que les professionnels du secteur estiment qu’une maison sur deux devrait y faire l’objet d’une régularisation.

Voici le « top huit » (dans un ordre aléatoire) des infractions urbanistiques relevées par les notaires et les administrations chargées de veiller au grain.

Les huit infractions urbanistiques les plus courantes