Image avec texte sur la volonté des partis politiques de rendre le marché immobilier plus accessible
Temps de lecture : 5 min

Élections 2024 : “Comment rendre le marché immobilier plus accessible ?”

À l'approche des élections, Immoweb a mené des recherches et interrogé les partis politiques belges sur une série de thèmes liés à l'immobilier. Les réponses n'ont été ni altérées ni modifiées sur le fond, mais simplement restructurées pour garantir une présentation neutre de leurs propositions. Dans cet article, nous examinons leurs points de vue sur l'accessibilité du marché immobilier.

Avec une baisse du pouvoir d’achat de 14 % en 2 ans, les jeunes et les acheteurs moins fortunés sont contraints de rester locataires ou d’acheter des logements de moindre qualité. Quelles mesures les partis envisagent-ils pour rendre le marché immobilier plus accessible ? Un aperçu !

Sommaire

La vision de Défi : “Augmenter l’accessibilité au logement à Bruxelles”

Réduction des droits d’enregistrement

Un point central du programme du parti de François De Smet est l’instauration d’une indexation annuelle de l’exonération des droits d’enregistrement (l’abattement) lors de l’achat d’une première habitation unique. Cela soulagerait le fardeau financier des primo-acquéreurs et faciliterait l’accès au marché immobilier.

Soutien supplémentaire aux primo-acquéreurs

Défi souhaite également supprimer les droits d’enregistrement lors de la conclusion d’un prêt hypothécaire pour les primo-acquéreurs. Enfin, le parti propose d’accorder une prime d’achat mensuelle dégressive aux ménages achetant pour la première fois un logement et disposant de revenus faibles ou modestes.

La vision d’Ecolo : “Pas d’accessibilité sans solidarité”

Impôt de solidarité et abattements accrus

Une initiative clé d’Ecolo est de faciliter l’accès à la propriété grâce à l’introduction d’un impôt de solidarité. Celui-ci permettrait d’augmenter le revenu net des travailleurs à faible revenu jusqu’à 350 euros par mois.

Ecolo propose également d’augmenter les abattements sur les droits d’enregistrement en Wallonie de 20 000 euros à 40 000 euros. Et d’introduire une exemption supplémentaire à Bruxelles sur les premiers 200 000 euros, avec un plafond maximal de 600 000 euros.

Stimuler l’efficacité énergétique

Ecolo souhaite également permettre un abattement supplémentaire afin d’améliorer l’efficacité énergétique des logements. Cet abattement pourrait atteindre jusqu’à 25 000 euros par classe énergétique atteinte selon le PEB (Performance Energétique du Bâtiment).

Une autre initiative d’Ecolo est d’offrir des prêts préférentiels aux ménages financièrement précaires pour l’achat et la rénovation d’un logement.

Soutenir les modèles de logement durable

Ecolo soutient enfin les modèles de logement durables tels que les coopératives sociales et les Community Land Trusts, où le terrain reste la propriété de la communauté. Ils plaident également pour une séparation de la propriété entre le sol et le bâtiment – surtout en ce qui concerne les biens publics – et la mise en place d’une taxe de solidarité sur la plus-value immobilière. De cette manière, des possibilités de financement supplémentaires pourraient être créées pour rendre les logements plus abordables.

La vision de Les Engagés : “Voir le tableau dans son ensemble”

Exonération fiscale sur le revenu et “bonus bosseur”

Les premières propositions des Engagés sont d’ordre fiscal. Ils souhaitent ainsi exonérer les premiers 100 000 euros de revenus du travail de l’impôt. Cela permettrait aux citoyens de constituer plus rapidement un patrimoine et donc de leur donner également la possibilité d’acheter plus rapidement une maison.

Le parti est également favorable à un “bonus bosseur”. Avec cette prime, les salariés pourraient gagner jusqu’à 450 euros de plus par mois par rapport à leur salaire normal. Une autre optimisation fiscale du côté des Engagés consiste à proposer de répartir le paiement des droits d’enregistrement sur une période de 20 ans. Cela permettrait de soulager la pression sur le remboursement du prêt immobilier.

Simplification des permis de construire, s’il vous plaît !

Les Engagés plaident également en faveur d’une simplification et d’une numérisation des procédures d’obtention d’un permis de construire. Cela permettrait ainsi d’arriver plus rapidement à la construction effective d’une maison. 

Emplois supplémentaires dans la construction et projets respectueux de l’environnement

Les Engagés souhaitent également adopter une vision plus large. Le parti espère ainsi créer pas moins de 80 000 nouveaux emplois dans le secteur de la construction au cours des 10 prochaines années. Cela se ferait en investissant dans de meilleures formations et en revalorisant les qualifications nécessaires. Ils visent également résolument à encourager les projets de démolition et de reconstruction respectueux de l’environnement en permettant un taux de TVA réduit de 6 % pour de tels projets.

La vision du MR: “Trouver un équilibre fiscal entre les régions”

Réduction et simplification des droits d’enregistrement

La Flandre applique des droits d’enregistrement de 3 % lors de l’achat d’une première maison propre. Le MR souhaite suivre la même voie afin de donner un coup de pouce significatif aux acheteurs potentiels de logements en Wallonie et à Bruxelles.

Aide financière pour les acheteurs de logements bruxellois

À Bruxelles, le MR propose également d’introduire un prêt en second rang via le Fonds du Logement. Cela permettrait aux candidats acheteurs de financer leur apport personnel et les frais d’acte de vente. Ce serait particulièrement utile pour les ménages capables de supporter les mensualités hypothécaires mais ayant du mal à rassembler le capital de départ nécessaire.

Augmentation de l’exonération fiscale et intervention de l’employeur

Le MR propose également d’augmenter le montant de l’exonération fiscale pour l’achat d’une maison de 200 000 à 220 000 euros. Cela correspondrait entièrement au prix médian actuel d’un appartement à Bruxelles.

Ils souhaitent également étendre ces conditions d’exonération fiscale aux acheteurs qui louent leur propriété via une Agence Immobilière Sociale (AIS) pour une période d’au moins 12 ans. De plus, les libéraux militent en faveur d’une réduction du précompte immobilier pour les propriétaires qui placent leurs biens en gestion publique, par exemple via une telle agence sociale.

Enfin, le parti propose de geler le montant du précompte immobilier et de l’abolir complètement pour les résidences principales, en particulier pour les logements modestes et moyens. Enfin, le MR se montre un grand partisan de l’intervention de l’employeur dans le paiement des intérêts hypothécaires des employés, sans aucune forme de taxation.

La vision du PS: “Accès égalitaire au marché résidentiel”

Faciliter l’obtention des permis de construction

Pour commencer, le PS vise à faciliter l’obtention des permis de construction, ce qui devrait accélérer le processus de création de nouveaux logements. 

Renforcement de la politique de crédit social 

En ce qui concerne le financement, le PS propose de renforcer la politique de crédit social, offrant ainsi aux ménages qui ne sont pas éligibles aux prêts bancaires traditionnels la possibilité d’emprunter pour acheter un bien immobilier. 

Fiscalité immobilière avantageuse pour les primo-accédants

Sur le plan fiscal, le PS préconise une fiscalité qui aide réellement l’achat et la rénovation d’un premier logement et qui évite les effets d’aubaine. Cette approche vise à encourager l’investissement dans le logement tout en garantissant l’équité fiscale.

Diversification des types de propriété pour un logement durable et communautaire

Enfin, le PS encourage l’innovation juridique et soutient différents modes d’habitat, tels que les coopératives de logement, les Community land trusts, le droit de superficie, l’emphytéose et la location-acquisition. En diversifiant les options de propriété, le PS cherche à offrir aux citoyens une plus grande flexibilité dans leur parcours vers la propriété tout en promouvant des formes d’habitat plus durables et communautaires.

La vision de PTB : “Banque publique comme catalyseur pour des prêts hypothécaires plus accessibles”

Réduction des droits d’enregistrement et des frais de notaire

Une initiative majeure du PTB est la réduction significative des droits d’enregistrement et des frais de notaire pour l’achat de la première maison. Pour les nouveaux venus sur le marché immobilier, c’est sans aucun doute un avantage bienvenu. 

La voie publique vers un prêt hypothécaire

Le PTB souhaite simplifier l’accès aux prêts hypothécaires pour les familles à revenus modestes et moyens en créant une nouvelle banque publique. Cette banque pourrait accorder des prêts avec des conditions plus avantageuses que les banques commerciales. 

Construction de logements plus sociaux et abordables

Le parti propose d’obliger les promoteurs immobiliers à réserver un tiers des logements dans les grands projets pour le logement social et un autre tiers pour des logements abordables. 

Priorité aux locataires lors de la vente

Le PTB a également un plan pour les locataires. Ils souhaitent que les locataires aient la priorité en cas de vente éventuelle du logement qu’ils louent.

Où en sont les partis politiques sur le front du logement ? Découvrez-le chez Immoweb !

L’année électorale dans notre pays est remplie de défis, notamment en matière de logement. Dans les semaines à venir, Immoweb présentera les mesures de chaque parti politique concernant les thèmes immobiliers les plus actuels. Vous pourrez découvrir leur vision de ces enjeux sur notre blog. Restez attentifs et consultez régulièrement nos publications !

Découvrez le blog des élections d'Immoweb
Publish on 15 mai 2024

Plus d’Articles