Homme avec une machine a calculer et des feuilles pour préparer son prêt

Réviser son prêt : que faut-il savoir avant d’aller à la banque ?

Cela fait un certain temps déjà que les taux des prêts hypothécaires sont très bas. Ces dernières années, de nombreuses personnes ont contacté leur banque pour faire réviser leur prêt hypothécaire. Vous envisagez d’en faire de même ? Bonne idée. Dans cet article, vous trouverez des informations utiles pour entamer les négociations en connaissance de cause.

Ce n’est pas tous les jours que l’on fait réviser son prêt. Un refinancement entraîne de nombreux coûts supplémentaires. Donc, préparez bien le terrain avant d’introduire une demande et assurez-vous que le taux réduit compensera l’intégralité des coûts de refinancement.

Pour qui la révision d’un prêt peut-elle être intéressante ?

L’intérêt d’un refinancement dépend en grande partie du prêt hypothécaire initial. Si vous aviez opté pour un taux d’intérêt variable, vous n’aurez rien à faire : normalement, le taux d’intérêt de votre prêt s’ajustera automatiquement au taux en vigueur. Si vous aviez opté pour la sécurité d’un taux d’intérêt fixe, une révision peut être intéressante.

Vérifiez aussi le taux d’intérêt de votre prêt hypothécaire initial. S’il est supérieur d’au moins 1 % au taux d’intérêt actuel sur une base annuelle, un refinancement est intéressant. Si l’écart est inférieur à 1 %, mais que votre prêt doit encore courir longtemps (20 à 30 ans, par exemple), une révision pourrait être intéressante.

Quelles sont les démarches à entreprendre pour refinancer un prêt ?

Avant de vous rendre chez votre banquier, prenez la peine de comparer tous les prêts hypothécaires sur le marché. Présentez ensuite ces informations à votre banquier : il n’est pas obligé d’accéder à votre demande, mais de nombreuses banques s’efforceront de vous soumettre une proposition intéressante.

Celle de votre banquier sera probablement un peu moins intéressante que l’offre la plus avantageuse des autres banques sur le marché. N’oubliez cependant pas que changer de banque entraîne beaucoup de frais administratifs et autres. Le taux d’intérêt un peu moins avantageux de votre banque sera, en fin de compte, souvent plus intéressant.

Il ne fait aucun doute que des acteurs sur le marché vous proposeront un taux très bas. Retenez ceci : si les conditions sont trop belles pour être vraies, méfiez-vous. Avant de vous engager, examinez minutieusement les coûts supplémentaires et les conditions des assurances solde restant dû et autres.

De quels coûts devez-vous tenir compte ?

Que votre choix se porte sur votre propre banque ou sur une autre, la révision de votre prêt coûte de l’argent. Faisons un petit tour d’horizon de ces coûts.

Refinancement par votre propre banqueRefinancement par une autre banque
– Indemnité de remploi (3 mois d’intérêts au maximum)

– Frais de notaire pour la souscription d’un nouveau prêt hypothécaire

– Frais de dossier (environ 650 euros)

– Éventuellement : frais supplémentaires pour l’assurance solde restant dû  
  – Frais de notaire pour la mainlevée (levée) du prêt auprès de votre ancienne banque

– Frais de notaire, droits d’hypothèque et droits d’enregistrement pour la souscription d’un nouveau prêt hypothécaire

– Frais d’expertise, si la nouvelle banque exige que votre habitation soit expertisée à nouveauFrais de dossier (environ 650 euros)

– Éventuellement : frais supplémentaires pour l’assurance solde restant dû, l’assurance incendie ou d’autres produits financiers, tels que des cartes de crédit  

Refinancer votre prêt en remboursant anticipativement une partie de celui-ci ?

C’est possible. Dans ce cas, vous ne remplacez pas nécessairement votre ancien emprunt hypothécaire par un nouveau. Rembourser une partie anticipativement est particulièrement intéressant pour ceux qui disposent d’une importante somme d’argent sur un compte d’épargne. Avec un taux d’intérêt de base de 0,11 %, la plupart des comptes d’épargne ne rapportent presque rien, alors que vous payez parfois 2 % d’intérêts sur un prêt hypothécaire.  Dans certains cas, il peut donc être avantageux de rembourser une partie de votre prêt avec de l’épargne.

Gardez à l’esprit que votre banque vous réclamera une indemnité de remploi de trois mois d’intérêts sur le montant que vous remboursez anticipativement. Si le remboursement a pour effet de réduire la durée du prêt, la période durant laquelle vous pourrez bénéficier de l’avantage fiscal sera elle aussi plus courte.

Le refinancement en bref

Comme vous le voyez, réviser un prêt ne se fait pas en trois coups de cuiller à pot. Résumons tout cela dans les grandes lignes.

  • Le refinancement est particulièrement intéressant pour ceux qui empruntent à un taux d’intérêt fixe.
  • L’écart entre l’ancien et le nouveau taux d’intérêt est d’au moins 1 % sur une base annuelle, sauf si votre prêt doit encore courir longtemps.
  • Comparez les différents prêts hypothécaires sur le marché et soumettez-les à votre banquier.
  • Comparez la proposition de votre banquier avec celle des autres acteurs, mais ne perdez pas de vue que changer de banque entraîne de nombreux frais administratifs et autres.
  • Tenez compte des coûts supplémentaires qu’implique un refinancement, même si vous ne changez pas de banque.
  • Le refinancement par remboursement anticipé d’une partie du prêt est également possible, mais il a aussi un coût et n’est pas toujours avantageux fiscalement.

À la recherche d’un prêt hypothécaire intéressant ? Consultez l’offre d’Immoweb.

Immoweb propose des prêts hypothécaires intéressants en collaboration avec Keytrade Bank. Faites une simulation sur notre site web et obtenez rapidement une proposition adaptée à votre projet immobilier.

Consultez notre offre hypothécaire

Plus d’Articles