Maison sous la pluie avec grand jardin

Les 5 accidents domestiques les plus fréquents qui peuvent changer votre vie

Être chez soi, confortablement installé dans le canapé après une longue journée et pouvoir enfin se détendre… C’est un plaisir dont nous jouissons chaque jour et que nous considérons comme acquis. Après tout, une fois à la maison, rien ne peut nous arriver, non ?

Et pourtant…

Les statistiques ont de quoi inquiéter propriétaires et locataires. En 2014, la Fédération Française des Sociétés d’Assurance a publié quelques chiffres pour l’année 2013 qui donnent le vertige :

  • Les événements climatiques sont responsables de plus de 35 000 accidents, pour un coût moyen de 2 300 euros.
  • Près de 4 000 dégâts des eaux sont déclarés chaque jour, pour un coût total d’environ 1,3 milliard d’euros.
  • Les catastrophes naturelles sont la cause de 34 000 sinistres, avec un coût moyen de 13 050 euros par assuré.
  • Les particuliers ont déclaré 400 000 cambriolages couverts par leur contrat d’assurance habitation, pour un coût total de 720 millions d’euros.
  • L’équivalent de 630 incendies par jour a été recensé, les assurances ayant remboursé un montant global de 1,6 milliard d’euros.

Au total, 4,5 millions d’accidents sont déclarés annuellement dans le cadre d’un contrat d’assurance habitation. Nous allons découvrir comment la vie de certains assurés a été affectée de manière considérable par un événement qu’il était difficile de prévoir.

L’incendie de Noël

L'incendie de Noel

C’est la belle nuit de Noël et la famille Jacquart* se prépare à aller se coucher après un joyeux réveillon en famille. Les petits de 3 et 5 ans sont déjà au lit, et les parents placent les cadeaux sous le sapin illuminé en pensant déjà aux regards émerveillés de leurs enfants lorsqu’ils découvriront que le Père Noël est passé. Puis, ils éteignent les bougies qui illuminent la table et vont se coucher.

Vers 02 h 00 du matin Sylvain* se réveille, la gorge sèche. C’est vrai qu’il a bu quelques verres de vin hier soir, mais il est surpris de cette sensation dans son palais, cet étrange goût de fumée. Il comprend immédiatement ce qu’il se passe, réveille sa femme, ses enfants et sort de la maison avant d’appeler les pompiers. Ils passeront le reste de la nuit à regarder impuissant leur belle maison en banlieue de Charleroi* disparaître sous les flammes, malgré les valeureux efforts de la brigade de pompiers.

Que s’est-il passé ?

L’enquête démontre que le fautif est une guirlande électrique, pourtant récente et aux normes, qui aurait créé un court-circuit et aurait provoqué une étincelle. Celle-ci a mis le feu à un rideau et l’incendie s’est rapidement propagé. Malheureusement ce type des accidents est plus courant qu’on ne le pense, comme le prouvent les plus de 10 000 incendies qui se déclarent chaque année en Belgique. Ces incendies peuvent surtout se dérouler à une vitesse telle qu’on ne peut simplement plus rien faire comme le prouve cette vidéo.

Selon l’Observatoire National de la Sécurité Électrique (ONSE), 25% des incendies domestiques en France sont dus à un dysfonctionnement électrique, les autres causes principales étant les sources de chaleur (radiateur, plaque de cuisson, lampe halogène…), les bougies et cigarettes mal éteintes, ainsi que les enfants sans surveillance.

Il est intéressant de savoir que près d’un incendie sur trois (31%) se déclare dans la cuisine, et un peu plus d’un incendie sur quatre (28%) débute dans le salon-salle à manger.

Immoweb Protect, l’assurance incendie parfaite pour les locataires

La meilleure protection pour vos biens lorsque vous louez un appartement ou une maison.

SOUSCRIVEZ VOTRE ASSURANCE IMMOWEB PROTECT

L’orage électrique

Lors d’une nuit d’avril l’air devient lourd, le ciel se couvre de nuages noirs, le vent souffle en rafales ; l’orage approche. Il ne dure pas longtemps, mais le tonnerre et les éclairs offrent un spectacle son et lumière magnifique aux habitants de Heiderscheid, au Luxembourg.

L'orage electrique

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que lorsque la foudre frappe une installation électrique cela peut provoquer une surtension qui se propage dans le réseau. Cette surtension risque non seulement d’endommager leur installation, mais elle risque surtout d’être fatale à tous les appareils électriques branchés sur le réseau au moment de la surtension, même s’ils ne sont pas en marche.

Si la perte d’un seul appareil peut être classée dans la catégorie « incident gênant », c’est autre chose lorsque tout votre électroménager, votre ordinateur, votre TV, votre smartphone… se retrouvent hors-service en même temps !

Conseil : lisez bien votre assurance habitation car si la plupart des contrats couvrent bien les dommages électriques causés à votre installation et au bâtiment, tous ne prennent pas en charge les dommages électriques aux appareils ! En tant que locataire, vérifiez bien ce qui est inclus ou optionnel, et quelles sont les limitations de votre assurance habitation.

L’inondation de l’appartement neuf

Voici un exemple qui nous vient de plus loin en Europe, mais qui nous montre comment les accidents peut survenir au plus mauvais moment.

L'inondation de l'apparement neuf

Alexandra* vient de s’acheter son premier appartement à Bucarest*, et après deux mois de rénovation elle peut enfin s’y installer. Il y a bien encore quelques petites choses à faire, mais c’est une question de quelques jours : son appartement est déjà parfaitement habitable et elle a emménagé avec toutes ses affaires.

Lorsque sa voisine du dessous l’appelle au travail pour lui dire que de l’eau coule du plafond, Alexandra* rentre précipitamment chez elle pour découvrir que la cage d’escalier est inondée, elle aussi : l’eau coule dans tout l’immeuble. Elle monte chez elle, ouvre la porte et est horrifiée par le spectacle des 20 cm d’eau qui recouvrent tout son appartement, détruisant le parquet neuf, les meubles, les affaires qu’elle n’avait pas encore eu le temps de ranger dans un placard… toute sa vie !

La cause de cette inondation est vite identifiée : un des tuyaux d’alimentation du réseau de chauffage n’avait pas été bouché. L’ouvrier responsable n’avait plus de bouchon à la bonne dimension et, étant donné que c’était le mois de septembre, pensait que cela pouvait attendre 24 heures pour être réglé. Malheureusement, un test de l’installation avait été programmé pour cette même journée et lorsque le réseau fut mis sous pression, toute l’eau se retrouva dans l’appartement de la pauvre Alexandra* !

Les raisons de cette inondation sont peut-être extraordinaires, mais il faut savoir que le dégât des eaux est le sinistre le plus courant pour votre domicile : un robinet qui coule, une canalisation défaillante, une fenêtre laissée ouverte un jour de pluie…

Selon les chiffres des assurances, 37% des sinistres déclarés en 2013 étaient pour un dégât des eaux, avec un coût moyen de 950 euros.

Infographic dégat des eaux

Le chien qui traverse au mauvais moment

Selon les chiffres officiels de 2014, les Belges détiennent 2,2 millions de chats et 1,5 millions de chiens, ainsi que plus d’un million de petits mammifères. Pas de doute, les animaux domestiques ont la cote !

Un chien sur un canapé

Ces compagnons nous offrent de nombreux moments de bonheur, mais viennent aussi avec leur lot de tracas. En effet, nous sommes légalement responsables des faits et gestes de nos amis à fourrure et il n’est pas rare qu’ils nous surprennent, comme ce chien ayant décidé de traverser devant les coureurs du Tour de France, provoquant leur chute.

Il faut savoir que de nombreux accidents de la route sont causés par des chiens ou chats errants sans surveillance. Mais la liste de leurs sottises ne s’arrête pas là : morsures et griffures, dégradations de biens…

Selon les données d’un assureur suisse, le coût moyen d’un accident impliquant un chien ou un chat est situé entre 1 200 et 3 200 euros : une somme non négligeable !

Conseil : une fois encore, lisez bien votre contrat d’assurance habitation. Assurez-vous qu’il prenne en compte la Responsabilité Civile de l’assuré et que celle-ci soit bien étendue à vos animaux domestiques. Il peut s’agir d’une option !

La tempête de grêle

La météo peut nous jouer de sales tours, comme l’ont malheureusement découvert les habitants de Saint-Sornin, en France. Dans l’après-midi du 4 juillet 2018, un violent orage de grêle a laissé cette petite ville en état de choc. Les toits transpercés par la grêle ont cédé et l’orage s’est invité à l’intérieur des maisons : meubles détruits, pièces inondées… plus rien n’était protégé. Les dégâts ont été nombreux, et plus de 2 000 personnes ont été sinistrées ce jour-là.

La tempete de grele

La fréquence et la puissance des phénomènes météorologiques extrêmes est en augmentation nette depuis quelques années, comme le prouvent les statistiques. Il en est de même avec d’autres catastrophes naturelles, telles que les glissements de terrain ou les inondations.

Pourquoi ces phénomènes nous font-ils si peur ? Parce qu’ils sont impossible à prévoir et qu’il est très difficile de s’en protéger. Ils nous rappellent à chaque fois que nous restons à la merci de Dame Nature, et que celle-ci peut décider de tout nous prendre à n’importe quel moment.

Ces catastrophes naturelles peuvent coûter des sommes faramineuses, qui se chiffrent en milliards d’euros, comme ce fut le cas fin décembre 1999 lorsque la tempête Lothar traversa le Nord de la France, le Luxembourg et l’Allemagne.

Plus près de chez nous, il faut savoir que 114 calamités ont été enregistrées en Belgique entre 1993 et 2013, pour un coût total estimé de 420 millions d’euros. Pluies intenses (59), tornades (16), grêle (10) et inondations (10) sont les événements les plus récurrents. Lors des 15 dernières années, la presque totalité (98%) des communes wallonnes a été inondée au moins une fois. (Source : Le Vif)

Conclusion

Comme nous venons de le voir, les accidents domestiques arrivent bien plus souvent que l’on ne croit. Si la plupart ne sont que de simples incidents qui n’occasionnent qu’une petite gêne temporaire, certains peuvent causer de graves problèmes, voire ruiner les efforts d’une vie entière !

Il existe cependant de nombreuses manières de limiter les risques d’accidents et leurs conséquences.

La première est bien évidemment la prévention : s’informer et adopter de bonnes habitudes permet d’éviter la plupart des accidents domestiques.

Mais il arrive que parfois la malchance poursuive le locataire et que, malgré tous ses efforts pour réduire les risques, l’événement improbable se produise. Dans ces cas-là, mieux vaut avoir souscrit une bonne assurance !

Note

(*) Les noms et lieux de résidence ont été changés pour assurer l’anonymat des personnes affectées.

Immoweb Protect, l’assurance incendie parfaite pour les locataires

La meilleure protection pour vos biens lorsque vous louez un appartement ou une maison.

SOUSCRIVEZ VOTRE ASSURANCE IMMOWEB PROTECT

Plus d’Articles