Établir un budget pour louer votre logement ne se limite pas à calculer votre loyer potentiel en fonction de vos revenus. Il faut tenir compte de bien d’autres postes : charges locatives, impôts régionaux et communaux, garantie, déménagement… Explications.

Le loyer

Bien sûr, c’est le premier coût incontournable auquel vous devrez faire face tous les mois.

Sachez toutefois que la plupart des propriétaires indexeront ce loyer une fois par an, à la date anniversaire de votre emménagement, et qu’ils en ont parfaitement le droit. Habituellement, l’indice santé utilisé pour adapter le loyer à la hausse chaque année progresse de 1,5 à 4%. Heureusement, en Belgique, les salaires sont également adaptés grâce à ce mécanisme d’indexation!

Si vous n’avez pas encore signé le bail, rien ne vous empêche de demander au propriétaire s’il n’est pas prêt à consentir un rabais sur le loyer demandé. Peut-être sera-t-il trop heureux d’avoir trouvé un (bon) locataire et se dira-t-il que cela mérite bien un petit sacrifice…

Vous arrivez à la fin d’un triennat dans un bail de longue durée? Vous pouvez convenir d’une baisse de loyer avec votre propriétaire, surtout si la qualité de votre logement s’est dégradée…

Les charges locatives

A ce loyer de base s’ajoutent inévitablement des charges locatives. Le plus souvent avancées par le propriétaire, elles sont récupérées auprès du locataire via une provision mensuelle fixe, puis par un décompte entre charges réelles et total des provisions une fois par an.

Si les charges s’avèrent plus élevées que la somme des provisions versées, le propriétaire aura joué les banquiers durant l’année en payant les factures à temps sans pour autant recevoir de financement suffisant du locataire. Ce dernier devra donc le solde. Et le propriétaire lui proposera de relever le montant de la provision mensuelle, dans le but d’approcher au plus près les charges réelles l’année suivante.

Si les charges s’avèrent inférieures aux provisions, c’est le propriétaire qui règle le solde en faveur du locataire et accepte éventuellement de baisser le niveau des provisions. Dans les faits, c’est toutefois rarement le cas puisque l’augmentation des prix (du mazout, de l’eau etc.) pousse en principe les charges vers le haut chaque année.

Le montant de ces charges varie bien sûr d’un logement à l’autre, en fonction de la surface à chauffer et de l’isolation, de la présence ou pas d’un ascenseur ou d’un concierge, ou encore des services offerts comme la mise à disposition d’une machine à laver commune. Comptez entre 50 euros pour un studio et 300 euros pour un grand appartement ou une maison. La plupart du temps, ces charges comprennent :

  • le chauffage
  • l’eau
  • les charges communes de l’immeuble (maintenance de l’ascenseur, nettoyage des communs, électricité des couloirs…).

Selon votre contrat, ils peuvent aussi contenir les frais de gestion (honoraires du syndic).

Les autres charges

Malheureusement pour votre portefeuille, ce n’est pas tout. Vous aurez aussi à vous acquitter de :

  • Votre consommation électrique (variable selon les équipements installés, comme un boiler électrique, mais aussi vos habitudes de consommation)
  • Vos abonnements au téléphone fixe, à la télévision (câble/opérateur télécoms) et à internet
  • Votre assurance habitation
  • Eventuellement la location d’un garage ou d’un emplacement de parking pour votre véhicule

Les impôts régionaux

Que vous le veuillez ou non, établir votre résidence principale quelque part implique en outre un choix fiscal de votre part. Ainsi vous exposez-vous à diverses taxes régionales, en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre.

Les impôts communaux

Vous serez aussi exposé à des taxes communales, via le mécanisme des centimes additionnels à l’impôt des personnes physiques. Notez que les communes les plus riches ne sont généralement pas les plus chères, au contraire… Pour connaître le taux d’imposition de votre commune, cliquez ici.

La garantie locative

Mais avant même d’avoir posé vos valises dans votre nouveau logement, une autre sortie d’argent (même s’il ne s’agit pas à proprement parlé d’une dépense) sera à prévoir pour entrer en location : la garantie locative. Il s’agit d’une somme d’argent (le plus souvent équivalente à deux mois de loyer) bloquée pour les éventuelles dégradations au bien dont vous seriez tenu pour responsable.

Les frais de déménagement

Il est aussi possible que vous ayez des frais de déménagement si vous faites appel à des professionnels. Et, si vous parvenez à convaincre vos amis de vous donner un coup de main, le coût de la location d’une camionnette ou d’un camion, sans oublier les bières et les sandwiches bien entendu…

Les frais que vous n’aurez pas à payer

La bonne nouvelle, c’est que certains postes ne pourront en aucun cas vous être réclamés. Il s’agit notamment :
  • Des frais d’agence qui, en Belgique, ne sont jamais dus par le locataire
  • Du précompte immobilier, qui ne peut être qu’à charge du propriétaire