People shaking hands, tips to successfully negotiate about the price of a property.

Conseils pour briller lors de la négociation du prix d’une habitation

Achat immobilier et négociations sont indissociables. Vous négociez avec votre banquier pour l’hypothèque, avec votre agent immobilier pour la commission et avec le vendeur pour le prix. Et c’est surtout ce prix qui inquiète les acheteurs. Voici quelques conseils utiles pour bien le négocier.

Conseil 1 : mettez-vous en condition

Une préparation minutieuse vous assurera une meilleure position de négociation. Consacrez donc suffisamment de temps à préparer les négociations de prix. Examinez les points ci-dessous en amont de la discussion.

Combien coûtent les biens similaires ?

Étudiez le marché de l’immobilier et les prix des habitations similaires. Vous verrez tout de suite si le bien a été estimé correctement.

L’habitation est-elle vendue par un particulier ou par une agence ?

Les agents immobiliers connaissent le marché et fixent généralement des prix légèrement supérieurs à la juste valeur marchande. Les particuliers, quant à eux, surestiment souvent la valeur de leur propriété et exigent un montant trop élevé.

Quels frais devez-vous prévoir, en tant qu’acheteur, pour rénover l’habitation ?

Listez les défauts du bien et demandez des devis pour vous faire une idée des coûts de rénovation potentiels. Un argument de taille pour faire une offre plus basse ! Veillez toutefois à ce que votre estimation des coûts soit crédible.

Depuis combien de temps le bien est-il en vente ?

Une propriété est en vente depuis plusieurs mois ? Son prix est probablement trop élevé. N’hésitez surtout pas à jouer sur cette longue période sans vente lors des négociations : le vendeur voudra peut-être arriver plus rapidement à un compromis.

Conseil 2 : ne dévoilez jamais votre budget

Ne montrez pas votre jeu ; veillez à ce que le vendeur ne connaisse à aucun moment le montant dont vous disposez. Vous éviterez ainsi qu’il vous demande l’impossible et qu’il tente de vous céder son bien au prix fort.

Conseil 3 : méfiez-vous des réductions

Les vendeurs n’hésitent pas à surévaluer leur propriété pour ensuite vous offrir une réduction substantielle lors des négociations. Ne mordez pas à l’hameçon : focalisez-vous sur le prix de vente et n’acceptez la transaction que si le prix avoisine la juste valeur marchande.

Plus d’Articles