Differentes sortes de plantes pour la maison

Quels sont les frais supplémentaires lors de l’achat d’une maison ?

Avant d’acheter votre maison, il est vivement conseillé de vous fixer un certain budget. Gardez à l’esprit que l’achat d’un bien ne représente pas la totalité de vos dépenses. L’achat d’une maison s’accompagne aussi de nombreux autres frais, que nous vous détaillons ci-dessous.

1. Les droits d’enregistrement, qu’est-ce que c’est ?

Les droits d’enregistrement sont une taxe dont l’acheteur doit s’acquitter dans le cadre d’une vente immobilière. Ils représentent un pourcentage de la valeur de votre bien et varient d’une région à l’autre. En Belgique, ils s’élèvent à : 

  • 12,5 % de la valeur de la propriété à Bruxelles ; 
  • 12,5 % de la valeur de la propriété en Wallonie ;
  • 6 % de la valeur de la propriété en Flandre.

Remarque : si votre bien est considéré comme « neuf » (il doit être cédé au plus tard le 31 décembre de la deuxième année après la première occupation ou utilisation), vous ne payez pas de droits d’enregistrements mais vous devrez vous acquitter d’une TVA de 21 % sur l’achat. 

1.1 Région bruxelloise 

Comme mentionné, les droits d’enregistrement en Région de Bruxelles-Capitale correspondent à 12,5 % de la valeur vénale de votre propriété. Sachez en outre que vous pouvez bénéficier d’une diminution de la base imposable (abattement), qui correspond à une économie de plusieurs milliers d’euros (car les droits d’enregistrement ne sont pas dus sur la première tranche de 175 000 €. 

Restez néanmoins sur vos gardes, car il y a certaines conditions : la valeur de votre bien ne peux être supérieure à 500 000 €.  Le bien doit être vendu à une personne physique, destiné à l’habitation et transféré en pleine propriété. En outre, la propriété doit devenir votre résidence principale pour les 2 années à venir et vous ne pouvez pas avoir de résidence secondaire. Bien entendu, le logement à acquérir doit se trouver dans une des 19 communes bruxelloises. 

1.2 Région wallonne 

En Wallonie comme à Bruxelles, ces droits s’élèvent à 12,5 % de la valeur de votre acquisition. Vous pouvez néanmoins bénéficier d’abattements et de taux réduits : 

  • Abattement : 
    Depuis le 1er janvier 2018 (uniquement en cas d’habitation unique), vous pouvez bénéficier d’un abattement des droits d’enregistrement. De la sorte, vous ne payez pas de droits sur la première tranche de 20 000 euros, ce qui correspond à une économie de 2 500 euros. 
  • Taux réduits : 
    Pour les biens immobiliers dont le revenu cadastral est de 745 € maximum (une habitation dite modeste), les taux sont réduits et passent de 12,5 % à 6 %. Bon à savoir : En Wallonie, les droits d’enregistrement peuvent baisser à 6 % de la valeur du bien dans le cas d’une vente en viager. Sachez également que ce montant peut être augmenté pour les familles nombreuses (par exemple, à 845 euros pour un acquéreur avec 3 ou 4 enfants à charge. 

1.3. Région flamande 

En Flandre, les droits d’enregistrement sont moins élevés depuis le 1er juin 2018 (6 % pour un bien unique servant de logement familial et 10 % pour un terrain ou une résidence secondaire. 

  • Abattement : 
    En Flandre, la première tranche de 80 000 euros n’est pas prise en compte dans le calcul des droits d’enregistrement. 
  • Taux réduits :
    Les droits d’enregistrement sont de 6 % du prix d’achat si la propriété est destinée à une famille et constitue l’unique résidence.   

Attention, les droits d’enregistrement doivent être payés dans un délai de 4 mois à partir de la signature du compromis de vente. Dans le cas d’une condition suspensive, ce délais débute à la date de réalisation de cette condition. Les droits seront néanmoins exigés par le notaire lors de la signature de l’acte si l’acte notarié de vente a été signé entre-temps. Ceux-ci seront ensuite versés directement par le notaire à l’administration endéans les 15 jours de la réception de l’acte de vente. 

2. Les frais de notaire en Belgique pour l’achat d’une maison en 2020

Le notaire joue un rôle essentiel dans l’achat d’une maison. Il veille à l’accomplissement de certaines formalités administratives, ce qui implique aussi une série de frais.

Les frais d’acte

Afin de rédiger un acte d’achat, le notaire doit effectuer différentes recherches et demander certains documents : attestation d’étude du sol, recherches urbanistiques, recherches fiscales, cadastrales… Les frais afférents sont à la seule charge de l’acheteur. Aucun montant fixe n’existe pour ces frais ; la complexité du dossier et les tarifs en vigueur dans la région les déterminent.

Les honoraires du notaire

Les honoraires correspondent au montant facturé par le notaire pour la rédaction de l’acte et l’encadrement de l’achat du bien. Ces honoraires ont été établis par tranches de valeur dans un Arrêté royal. Leur montant est dégressif : plus le prix d’achat se situe dans une tranche élevée, plus le taux d’honoraires que le notaire peut facturer est faible. Sachez que vous devrez également vous acquitter de 21 % de TVA sur ces honoraires. Cette TVA s’applique aux honoraires ainsi qu’aux recherches et formalités administratives (mais pas aux droits d’enregistrement). 

Les frais liés à un crédit hypothécaire

Quiconque achète une maison ou un appartement se tourne presque toujours vers sa banque pour obtenir un prêt hypothécaire. Cet emprunt doit être enregistré par acte notarié, ce qui engendre des frais supplémentaires.

  • Les droits d’enregistrement : environ 1 % du montant emprunté
  • L’inscription au registre des hypothèques : 0,3 % du montant emprunté
  • Les frais et honoraires du conservateur des hypothèques
  • Les honoraires et frais de fonctionnement du notaire

Le saviez-vous ? Immoweb s’est allié à Keytrade Bank et vous propose désormais de simuler votre prêt hypothécaire avec un nouvel outil. Vous pourrez ensuite concrétiser votre simulation et demander directement votre prêt à des taux super intéressants. 

3. Le précompte immobilier

Le précompte immobilier est un impôt régional sur les biens immobiliers (maisons, appartements, terrains…) que vous devez payer chaque année. Ce dernier équivaut à un pourcentage du revenu cadastral (R.C) et varie en fonction de la situation du bien immobilier. Le revenu cadastral, quant à lui, correspond au revenu annuel moyen net qu’un immeuble rapporte à son propriétaire. En d’autres mots, il s’agit donc de la valeur locative moyenne nette d’un an du bien immeuble au moment de la référence (le 1er janvier 1975). 

4. Frais divers et variables

Outre ces frais généraux, d’autres frais variables s’ajoutent encore à l’addition lors de l’achat d’une maison. Mieux vaut les prendre en considération lors de l’élaboration de votre budget.

Incluez les frais énumérés ci-dessus dans votre budget pour éviter les mauvaises surprises après l’achat de votre nouveau logement.

Trouvez le logement de vos rêves en quelques clics !

À la recherche d’un nouveau « chez vous » ? Épluchez sans tarder les annonces sur notre site web. Grâce à notre large éventail de biens, aux informations détaillées et aux photos claires, nous restons n° 1 en matière de recherche de nouveau logement.

Consultez les annonces de votre région

Plus d’Articles